Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Coke en stock dans une torpille : les plongeu - 20911305.jpg
Les 101 kg de drogue, conditionnés dans des sachets plastiques, ont traversé l'Atlantique arrimés à la coque d'un cargo néerlandais.(Photo DR)
Partager

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné, lundi, les auteurs et complices de l'importation d'une torpille contenant 101 kilos de cocaïne à des peines allant de trois à douze ans de prison.

Cette équipe de délinquants chevronnés, originaires de Corse et des Alpes-Maritimes, est à l'origine de la première opération française d'importation d'une torpille soudée sur la coque d'un navire, mode d'acheminement utilisé par les cartels de la drogue sud-américains.

>> RELIRE. La PJ de Nice intercepte 100 kg de cocaïne dans une torpille à Rotterdam

L'opération avait été déjouée en avril 2013 sur le port de Rotterdam où avait accosté le Laguna D, un chimiquier néerlandais en provenance du Venezuela, lesté de cette "narcotorpille" contenant 79 paquets de cocaïne.

Trois Français, équipés de matériel de plongée et de parachutes de levage, avaient été interpellés, dont le cerveau présumé de cette tentative de récupération, Marc Armando, qui s'est suicidé dans sa cellule des Baumettes quelques heures après sa mise en examen, le 3 mai 2013.

Présents sur les quais de Rotterdam, Lotfi Ben Gadim, un artisan de 48 ans, considéré comme la cheville ouvrière de l'opération, a été condamné à 9 ans de prison avec une mesure de sûreté aux deux tiers et 100.000 euros d'amende, et Samir Laribi, 30 ans, a écopé de cinq ans de prison, dont un avec sursis.

Le prévenu le plus lourdement condamné, François-Marie Bérard, 56 ans, s'est vu infliger 12 ans de prison avec une mesure de sûreté aux deux tiers et 30.000 euros d'amende, pour son rôle d'interface avec les trafiquants colombiens. Ce Corse s'était installé à Pereira (Colombie) à la demande de Marc Armando et avec la promesse de percevoir une commission de 40.000 à 50.000 euros. 

Enfin, une peine de cinq ans de prison assortie d'un mandat d'arrêt a été prononcée contre François Lackner et Jean-Michel Dominici. Tous les deux avaient été contrôlés le 17 juin 2012 à trois heures du matin, alors qu'ils participaient à une plongée sous-marine autour de navires, dans le port pétrolier de Fos-sur-Mer, près de Marseille.

Selon la procureure Audrey Jouaneton, ils auraient pu être, cette nuit-là, à la recherche d'une "narcotorpille".

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
01/12/2015 à 08h07 | 1

Pourquoi tant de différence de peine entre ces "complices" et pourquoi tant de différence financière également....La justice Française est encore une fois de plus laxiste en la matière,pourquoi les peines ne sont-elle pas identiques envers ces "complice" après tout, ils vendait et transportait "tous" la mort des clients.Tant que notre justice n'aura pas rectifiée certaines lois sur les malfrats,celle ci s'appliquera a la tête du client,alors que les peine de ce genre devrait être "a vie".

Les dernières vidéos
A suivre
Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    61%
  • Non
    39%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.